Devenir Dominicain

L’Ordre des frères prêcheurs accueille et forme sans cesse de nouveaux membres à la vie dominicaine. Voici quelques mots sur ce qu’est cette vie, la vocation et le discernement, la formation dans la Province de Toulouse. Nous indiquons enfin comment nous contacter ou approfondir votre connaissance de notre Ordre.

La vie dominicaine

La vie dominicaine consiste à suivre le Christ à l’exemple de saint Dominique. Celui-ci ne parlait « qu’à Dieu ou que de Dieu ». Nous cherchons ainsi à « contempler et transmettre aux autres la vérité contemplée » (Aliis tradere contemplata). La prédication découle ainsi de l’abondance de la contemplation.

Les frères mènent une vie commune dans des couvents groupés en Provinces sous l’autorité du Maître de l’Ordre. Religieux, ils font profession (vœu) des conseils évangéliques de pauvreté, de chasteté dans le célibat et d’obéissance. Leur vie de prière est marquée par la liturgie, dans la célébration conventuelle quotidienne de l’Eucharistie et de l’Office divin (liturgie des heures chantée au chœur). Leur prière se déploie aussi dans la lectio divina (lecture priante de la Bible), l’oraison personnelle et le Rosaire (chapelet). La contemplation dominicaine nécessite l’étude assidue, avant tout celle de la Parole de Dieu et de la théologie sacrée, à l’école de saint Thomas d’Aquin.

L’Ordre comprend, en plus des frères prêtres ou coopérateurs (convers), non seulement les sœurs moniales de vie contemplative, mais encore des laïcs et des prêtres groupés en fraternités (tertiaires). La famille dominicaine s’étend aussi à de nombreuses congrégations religieuses de vie active (enseignantes, soignantes…).

Vocation et discernement

La vocation est un don de Dieu. Elle est un appel auquel il faut répondre. Elle vise à la sainteté, c’est-à-dire à la perfection de la charité en embrassant la radicalité du don de sa vie selon le charisme spécifique d’une famille religieuse. Il convient de discerner la volonté de Dieu, qui est assurément notre bonheur, avant de se décider et de faire une demande d’intégration dans un ordre.

Plusieurs éléments peuvent se présenter : le désir de consacrer sa vie à Dieu, la  passion pour l’annonce de l’Évangile, la rencontre de frères ou de sœurs, la lecture d’un livre… Désirs, raisons et signes s’unissent. Il est prudent d’être conseillé ou accompagné par une personne de confiance, dominicain ou non, qui connaisse la vie religieuse. Le Seigneur met sur la route de celui qu’il appelle des signes assez parlants pour son discernement. Il lui donne les grâces nécessaires pour qu’il décide.

Cet appel peut s’entendre à tout âge. Déjà du temps de saint Dominique, des hommes très jeunes et des hommes d’âge mûr entraient dans l’ordre. Avant toute demande officielle, celui qui s’intéresse à la vie dominicaine prend un temps de retraite au sein d’un couvent. Au terme du discernement, il faut se décider. La liberté consiste à vouloir le bien et passe donc par un choix effectif qui engage.

La formation

Pour devenir dominicain, la première étape est de contacter les frères dominicains, en particulier avec le maître des novices . Le candidat rencontre alors le prieur provincial qui pourra le déclarer postulant. Dans la province de Toulouse, le postulat est d’une durée et d’une forme variables. Généralement, le postulant poursuit ses activités habituelles hors d’un couvent jusqu’à l’entrée au noviciat.

Le noviciat est une année de fiançailles. Le novice est initié à la vie dominicaine sous la conduite du maître des novices. Le noviciat s’effectue au couvent de Marseille pour les jeunes Français. Il commence par la prise d’habit et s’achève par les premiers vœux – « à moins que vous ou nous préférions rester libres ». Le novice découvre les divers aspects de la vie dominicaine, dans une certaine retraite. Les premiers vœux sont prononcés pour deux ans, renouvelés ainsi une fois avant la profession solennelle qui a donc lieu généralement au terme de 4 ans de profession simple.

Le profès simple devient frère étudiant. La formation religieuse se poursuit tout au long des cycles d’étude de philosophie et de théologie. Dès le noviciat, les frères ont pris part de manière adaptée à la prédication comme à la vie conventuelle, en particulier dans la prière liturgique et les services communautaires. Pour les frères appelés au sacerdoce, les études comportent deux années à dominante philosophique, au couvent de Bordeaux, puis quatre années à dominante théologique, au couvent de Toulouse. Au terme de la formation, les candidats au sacerdoce sont ordonnés diacres puis prêtres. Une fois la formation initiale achevée, les frères sont envoyés dans un couvent de la Province. Certains poursuivent des études complémentaires.

Contacts

Si vous avez encore des questions, vous souhaitez rencontrer un frère ou visiter un couvent, n’hésitez pas à rencontrer un frère dominicains de l’un de nos couvent ou à nous envoyer un message sur ce site.

Fr. Romaric Morin, Maître des novices :

maitredesnovices@gmail.com

04.96.10.07.00

35, rue Edmond Rostand
13006 Marseille