Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

SS. Pierre et Paul                                                        Mt 16
Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
 
 
Il y a d’abord un flottement, un clair-obscur des opinions, sorte de brouhaha des sondages publiques, avec leur parfaite inconsistance : le Fils de l’homme serait un prophète, Jean Baptiste revenu d’entre les morts, Jérémie, Elie. Les dires des gens réduisent Jésus à ce que la foule a connu autrefois. Elle est incapable de saisir une nouveauté du Christ, car cette nouveauté ne se découvre que dans l’intimité de Jésus. Et là, tout d’un coup, comme un éclat qui perse ce brouillard des « il semble », cette parole grave, solennelle, limpide de Pierre : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Voilà le cœur de l’Eglise, le mystère de Dieu, la flamme qui habitera et dévorera Pierre et Paul, tous ceux qui se mettront à leur suite – nous, je l’espère ! - Tu es le Messie, le Fils du Dieu Vivant.
Tout d’abord, Dieu est Vivant ! Ni une abstraction, ni une idée, ni une vague consolation, mais une Vie, débordante, joyeuse, toute-puissante, qui tire du néant tout ce qui existe et qui triomphe de tout ce qui ne peut que disparaître. Le Dieu Vivant, ce feu qui dévore et qui crée, le trois fois Saint. Ce Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.
Cette Vie, ce Fils se tient là, devant eux. Jésus de Nazareth, le fils de l’Homme. Pour vous, qui suis-Je ? Le Fils Bien-Aimé du Dieu Vivant  fait le Fils de l’Homme, Tu es venu nous sauver, nous introduire dans l’amour de ton Père, dans l’Esprit-Saint qui t’a marqué du sceau de son onction.
Ce n’est pas une opinion, ni une trouvaille de génie que Pierre aurait eu, que Paul aurait construite, que l’Eglise aurait imposée, c’est la vie même de Dieu. Elle s’est manifestée, nous l’avons vue, nous l’avons touchée, nous vous l’annonçons, afin que votre joie soit parfaite.
Tout le reste en découle. Ce mystère de Dieu purifiera les cœurs de Pierre et de Paul. De leurs lâchetés, de leurs fausses certitudes, de tout triomphalisme humain pour en faire des témoins de la gloire de Dieu. Ce mystère brillera dans le cœur de Jean, de Marie Madeleine, des témoins innombrables qui ont porté ce feu dévorant de la Trinité jusqu’à nous. Tout martyr le célèbre, tout amour le proclame, tout dans l’Eglise vit de cela : Dieu est Vivant, il nous a donné sa Vie en son Fils Bien-Aimé, l’Esprit-Saint nous en fait vivre. Pierre et Paul ont donné leur vie pour nous transmettre ce mystère, que leur intercession nous en fasse vivre éternellement !

fr. Pavel Syssoev, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux