Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

 

La crèche, ou l'intimité de Dieu qui se révèle

 

Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et sa tendresse pour les hommes ; il nous a sauvés.

 

La messe de l’aurore dit quelque chose d’extrêmement important du mystère de la Nativité : désormais Dieu est notre intime. Tous les événements que nous revivons dans ces célébrations sont marqués par cette familiarité : il s’agit d’un tout petit comité. A l’exception des anges, dont les armées sont innombrables, les autres personnages sont fort peu nombreux : cette petite famille, ces quelques berges, ces quelques passants. Nous pouvons y voir un échec de la communication – l’événement est anti-médiatique par excellence. Nous pouvons y voir un aristocratisme de Dieu : rare sont ceux qu’il admet à sa présence. Je vous propose d’y voir avant tout cette intimité qu’il instaure avec nous dans cette lumière qui se lève.

Loin des cris de la grande histoire, Dieu vient dans notre nuit, dans un petit coin de l’immense empire, pour partager notre vie. Pour faire de nôtre vie la sienne, pour faire de sa vie divine – la nôtre. Comme le dit S. Paul avec simplicité et majesté incomparable : Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et sa tendresse pour les hommes ; il nous a sauvés. Tout simplement.

Goûtons à ces moments de l’intimité avec Dieu. Viendra un moment pour le ministère public. Viendra un moment pour des signes et des foules. Viendra un moment pour juger l’univers entier. Maintenant goûtons à l’intimité avec Dieu, c’est ici que tout commence. Dans l’aube venant après la nuit la plus longue Dieu se manifeste à nous comme un enfant dans la crèche. Il n’est pas venu ajouter notre puissance à la sienne, comme si sa majesté manquait de nos forces, mais il est venu prendre notre faiblesse, et avec elle – je l’espère – un peu de notre cœur, pour y habiter. Pour nous apaiser. Pour y établir son silence. Pour y dire sa Parole. Pour que son Verbe éternel puisse y naître. Pour faire de nous ses intimes. Pour devenir, dans cette aurore, notre intime.

fr. Pavel Syssoev o.p.


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux