Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Entrons au désert de Carême !

Fr. Nicolas-Jean Porret, op

Pour le Mercredi des Cendres, 2014 

« Défiez-vous de faire votre justice devant les hommes », nous dit Jésus !

Autrement dit, défiez-vous des hommes, et plus encore de vous-mêmes !

« Mais alors ? me direz-vous, « à qui peut-on se fier ? ! »

« Fiez-vous en Dieu, vous tous, assemblée du peuple ;

devant lui épanchez votre cœur : Dieu est notre abri. » (Ps 61, 9)

« Encore à présent, oracle du Seigneur, revenez à moi de tout votre cœur ! » (Joël 2) 

Oui, pourquoi ne reviendrions-nous pas plus vite vers Dieu ? Qu’est-ce qui nous retient ?

- la honte ? Mais, disait le pape François, en parlant de la confession : « La honte aussi est bonne, c’est sain d’avoir un peu honte, parce qu’avoir honte est salutaire. » Oui, car Dieu s’en sert pour nous relever, et ensuite il la dissipe

- la peur du jugement divin face à l’objectivité (ou l’énormité) de notre péché ? Le bras de Dieu serait-il trop court pour nous sauver ? Saint Thomas d’Aquin confirme que c’est un plus grand miracle de faire d’un pécheur un juste que de créer un homme à partir de rien, mais justement « aucun miracle ne limite Dieu »

- la convenance sociale ? Et bien, les fils et filles de lumière ne devraient avoir que faire de l’opinion de ceux qui résistent à la lumière véritable : ils n’ont de compte à rendre qu’à Dieu ; ils sont libres ! 

La pénitence ne consiste pas tant en des peines qu’en une tension, plutôt une concentration, vers Dieu. Dieu seul… !

Assez de l’amour du monde qui nous éparpille avec ses attraits et ses fausses raisons ! Revenons à la source qui désaltère !

Risquons le désert ! Là Dieu aura raison : du monde, de l’opinion majoritaire, et de nous. Là sa Parole résonnera dans toute sa puissance. Là Dieu nous rendra innocent de l’hypocrisie qui essaye toujours de mettre le bonhomme à son avantage… Foin des flatteries !

« Ce qui embellit le désert, disait A. de Saint-Exupéry, c’est qu’il cache un puits quelque part »

« On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence…  » (A. de Saint-Exupéry)

C’est que Dieu est là ; dans le désert ou dans le secret de ta chambre ; de ton cœur.

Le désert est beau car il y a un puits ! On ne le voit pas : on le devine. Quel est ce puits ? C’est le puits où affleure l’immense source de la soif de Dieu. Dieu a soif de notre amour, et il sait que nous avons soif du sien.

Au-delà de nos nécessités et même de nos désirs, Dieu veut se donner et veut nous recevoir.

Telles sont les épousailles qui seront célébrées à Pâques, dans l’alliance du sang de Jésus. Entrons dans ce temps de fiançailles, au désert de Carême !

fr. Nicolas-Jean PORRET o.p.


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux