Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

La samaritaine(Jn 4, 1-42) -Anne A 3me dimanche du CarmePrdication du fr Jean-Ariel Bauza-Salinas

Jsus arrive Sichem, en Samarie. Il sassoit au bord dun puits. Il rencontre une femme. Et le dialogue va se conclure sur une question dadoration. Mais pourquoi tous ces renseignement? Que veut nous dire lvangliste en soulignant cela?

Evoquons donc successivement ces 4 points: Le lieu, le puits, la rencontre, ladoration.

1) Le lieu

Cette rencontre avec la samaritaine ne se passe pas nimporte o. Sichem: tous les patriarches y sont passs et y ont vcu une alliance avec Dieu. Cest le lieu du chne de Membr o Abraham btit un autel (Gn 12, 6). Jacob construisit aussi un autel, et dans ce lieu se trouve le puits. Cest l que lon dposera les ossement de Joseph au retour dEgypte. Cest l que Josu, aprs avoir travers le Jourdain, renouvela lAlliance.

Bref, tout nous apprend quune nouvelle alliance se prpare. Elle va avoir lieu au bord dun puits.

2) Le puits

Dans lvangile il y a 2 mots pour dire puits. Dabord, la fontaine (cest--dire, leau qui coule, la source, leau vive), ensuite, le puits (la citerne, leau qui dort). Et bien,

Jean situe Jsus sur la source (supra fontem, la fontaine). Il se tient sur cette source. Dieu avait dit Mose, dans la 1re lecture: Moi, je serai () sur le rocher de lHoreb (supra petram Horeb). Tu frapperas le rocher, il en sortira de l'eau, et le peuple boira ! (Ex 17, 6). Mais la femme ne voit pas une fontaine, elle ne voit quun puits, un puits profond (et cest vrai que le puits est profond! A lpoque de Jsus il faisait 32 mtres de profondeur).

3) La rencontre

Au bord de la fontaine a lieu une rencontre. Dans lAT le puits est li la rencontre entre un homme et une femme: cest au bord dun puits que Jacob retrouve sa femme Rachel (Gn 29, 1), que Mose rencontre Sphora (16, 22). Et chaque fois le jeune homme demande boire la jeune fille. Et ils deviennent mari et femme.

Jsus signale cependant la samaritaine quelle a eu 5 maris

Saviez-vous qu lpoque du Christ en Samarie on vnrait 5 idoles? En effet, les assyriens ayant envahi la Samarie, ils y implantrent 5 peuples et ces peuples apportrent leurs divinits. Mais le pays est dvast par des btes sauvages: le roi assyrien, craignant avoir offens le dieu local, envoie un prtre hbreu dport pour leur apprendre servir le Dieu dIsral (2 R 17, 24-41). Les samaritains vont alors servir 5 dieux, tout en adorant un sixime, le Dieu dIsral. La Samarie est en attente dun accomplissement, signifi par le chiffre 7. La Samarie doit retrouver son vrai Dieu et la Samaritaine son seul et vrai poux.

4) Ladoration

O doit-on l'adorer: sur le mont Garizim (Dt 27, 11) ou bien Jrusalem? Au mont Garizim, disent les Samaritains, a eu lieu le sacrifice d'Abraham et sa rencontre avec Melchisdech (Gn 22 et 14); Jacob y dressa un autel (Gn 33, 20); et cest sur cette montagne queut lieu le premier sacrifice des hbreux en entrant en terre promise.

Voil le vrai problme! Ladoration revient dix fois dans cet vangile. Pour la samaritaine, ce nest finalement pas une question de mari ou dabsence de mari, mais la recherche du vrai Dieu. En cela la samaritaine est, pour saint Jean, la figure du peuple qui cherche son Dieu ttons. Le peuple qui marche dans les tnbres et voit se lever une grande lumire.

Il ny a plus de mont Sion ni de mont Garizim. Jsus est le Temple. Le lieu du culte est son corps, la vrai source est son ct ouvert, do jaillit leau vive. Il est Celui que lon adore, dans une chair qui est adorable.

Adorer en Esprit et en vrit: lEsprit qui au dbut de la Gense avait plan sur les eaux se rend visible sur les eaux du Jourdain: celui-ci est mon Fils bien-aim, coutez-le! Il invite la samaritaine, il nous invite entrer avec lui dans le Jourdain, comme Josu et le peuple lu, pour offrir ensuite le vrai sacrifice. Cest par leau du baptme, dit saint Cyprien, que l'Esprit est communiqu l'homme. En sorte qu'aprs avoir reu l'Esprit et la vrit par la sanctification () nous puissions aussi adorer en Esprit et en vrit (Cyprien, De Oratione, 1, 2 ; Jn 4, 23-24).

Le lieu dadoration est le corps de Celui qui trne au dessus de la fontaine.

Jsus nest pas un puits, un rservoir deau morte, un dpt de vieilles alliances, non. Il est la source vive qui coule des profondeurs de Dieu jusquau profondeurs de lhomme. Des entrailles de misricorde du Pre jaillit le Fils, pour pntrer jusquau plus profond de la dtresse de lhomme, pour imprgner mme les os desschs -ces os de Joseph enterrs l- et les relever. Il est lEau vive, sagesse de Dieu, secrte jusqu' prsent, () cache au monde () mais que Dieu tient en rserve pour ceux qui l'aiment (1 Cor, 2, 8).

La samaritaine a compris quil est venu, celui qui accomplissait le vrai culte. Celui qui se tient prs du puits nest plus un tranger duquel on prend ses distances (toi, juif; moi, samaritaine), il nest pas un simple prophte. Il est celui que vient accomplir les promesses faites Abraham. Je sais qu'il vient, le Messie, celui qu'on appelle Christ. C'est lui qui nous fera connatre toutes choses. Avant quAbraham soit, Je suis, moi qui te parle . Mose sur la montagne demanda Dieu: Quel est son nom? Que leur dirai-je? Dieu dit: Je suis . (Ex 3, 14). Rvlation Mose, rvlation la Samaritaine.

L, elle a compris. Elle na plus besoin de sa cruche, vide. Elle est tellement comble quelle ne peut pas garder pour elle seule cette bonne nouvelle.

Et dans lexcs de sa joie, elle va annoncer, comme une premire Marie-Madeleine, ce que le Seigneur lui a dit.

fr. Jean-Ariel BAUZA-SALINAS o.p.


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux