Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Rouge - Délivrance

Solennité des Rameaux - 2014

Fr. Hugues-François Rovarino, dominicain 

1/ Rouge, la couleur s’impose ; comme s’impose la Passion ; comme s’impose la Mission du Messie aujourd’hui acclamé et demain crucifié.

     Parmi les rouges qui enchantent, captivent ou ensanglantent, le ton de la Passion va nous livrer une couleur particulière, le rouge du salut, le Rouge-Délivrance.

 Et nous reconnaissons cette tonalité, s’avançant dramatiquement depuis l’entrée messianique dans la Cité de David jusqu’à la manifestation si démunie au Prétoire : « Voici l’homme ».

     Les foules sont versatiles : en liesse lors de l’entrée royale à Jérusalem, jusqu’aux cris d’une présentation rejetée devant Pilate qui lance : « Vais-je crucifier votre roi ? »

 

Rouge-Délivrance, celui de cet homme, de ce Roi, le Rédempteur de l’homme, coulnant au long des jours ; couvrant une semaine ; avançant lentement, inéluctablement parmi la foule ; pour nous recouvrir volontairement, miséricordieusement d’un avenir et d’un amour divins.

     « Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tout à moi. »

 

2/ Il y a des jours qui filent dans l’azur, sans tonalité propre, sans couleur remarquée. Ils s’évanouissent comme un songe au matin ; et se dissipent comme une activité chassée par une autre. La courbe du soleil leur aura donné leur lumière, leur existence passagère.

 Mais voici que se dresse ce Jour-ci, solennel, aussi joyeux que grave. Jésus s’en est drapé et nous en fait le don dans un Rouge - Délivrance.

     Tout est dit, allure, couleur. La monture avance ; ou plutôt le Roi-Seigneur s’avance.

     Et s’il est acclamé, par une multitude en foule, il sait qu’il a quelqu’un à délivrer.

     Il a choisi d’entrer à Jérusalem, car la ville de paix recevra cette paix, bientôt, au soir, quand la Pâque sera venue.

La foule ne le sait encore, et cependant Jésus, le Don, avance sur un fond Rouge - Délivrance. Des manteaux jetés l’annoncent et des palmes agitées l’honorent.

      Mais quelqu’un est toujours à délivrer !

 

3/ Et le Sauveur le sait ! Son Heure est là, comme annoncée par le vin de l’Alliance, à Cana, jadis, il y a déjà trois ans. L’Heure vient, celle de la délivrance. Quand le Rouge sang, celui de la Passion, miroite...

Rouge–Délivrance, il est maintenant pour nous. Pour moi !

     Comment ne pas aujourd’hui le choisir, le revêtir, l’adopter. Jésus l’a aimé ; il l’a aimé, car par son Sang il allait nous délivrer. Il venait me délivrer.

     Il venait vous délivrer, chacun ; non pas l’un après l’autre, mais mystérieusement, l’un avec l’autre – oui, l’un avec l’autre et, chaque fois que ce serait possible : l’un par l’autre !

     Oui, l’un avec l’autre et l’un par l’autre ! 

     Mystérieusement comme en un Corps mystique.

     Un Rouge unique, un Sang unique, un Rédempteur Unique ; et pour cela : un Don Unique, le doux fruit de l’Arbre de la Croix. C’est lui qui maintenant s’avance.

Nous le disons à l’autel : « Au moment d’être livré et d’entrer librement dans sa Passion ». Voici « l’heure vient… ». Le Maître et Seigneur se livre. Pour que la délivrance avance, entendons les pas du Sauveur qui vient. Acclamons-le et accueillons sa Voix.

     Et puisse sa couleur habiller notre cœur, comme son Sang l’envahir et nous irriguer !

fr. Hugues-François ROVARINO o.p.


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux