Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Devenons des précurseurs du Christ ! 

- Solennité de saint Jean-Baptiste -

fr . Hugues-François Rovarino op

Devenons des précurseurs du Christ-Seigneur. Saint Jean, hérault du Seigneur - et quelle que soit l’orthographe que vous donniez à hérault [héros] - se présente aujourd’hui comme notre précurseur dans la foi. Mais être le précurseur n’est pas seulement une question de chronologie ; préparer les chemins du Seigneur est notre grâce à tous.

         Or quelqu’un a dit : « Tout arrête l’homme contemporain sur le chemin de la foi : la souffrance de l’humble, le meurtre de l’innocent, l’omniprésence du mal. Sa liberté lui est aussi scandaleuse que sa condition mortelle. Il refuse l’une, s’abandonne à l’autre ; il est devenu incapable de la foi, cet art de la conversation avec Dieu.»

Ce constat d’André Frossard ne nous étonne guère. Il a cependant 20 ans : « Tout arrête l’homme contemporain sur le chemin de la foi. […] Il est devenu incapable de la foi, cet art de la conversation avec Dieu. »

Il faut prendre avec un grand sérieux cette affirmation. Il y a deux mille ans, Jean a su reconnaître Jésus-Seigneur et le désigner devant les hommes et pour eux, l’annoncer par sa vie et par sa mort, en témoin intégral de la vérité. Jean, Yohannan, c’est-à-dire « Dieu fait grâce ». Cette grâce consistait notamment à manifester le Seigneur, l’Agneau de Dieu, à ses contemporains.

C’est comme lui, que nous devons devenir : être comme la grâce de Dieu pour nos contemporains, grâce au Seigneur. Ni plus, ni moins. C’est la vocation de nous tous qui sommes des chrétiens, d’autres christs, et qui aspirons à l’être d’avantage.

Alors que dans les faits notre contemporain est souvent « devenu incapable de la foi », qui lui apparaît incongrue, erronée ou inadmissible, un des meilleurs services que nous pouvons lui rendre sera de désigner Jésus-Seigneur par nos gestes, notre parole, notre comportement envers la vie, nos réflexions quant à la vérité et à la foi, notre expression artistique, que sais-je encore ! - et de rejeter « ce qui est indigne de ce nom » comme le formule une oraison de la liturgie.

Devenir les précurseurs du Christ dans la vie de nos contemporains : voici notre vocation. Voilà ce que nous demande le Seigneur, et ce qu’il nous rend possible. C’est ainsi qu’un jour ce contemporain pourra reprendre les paroles de Zacharie, rendant grâce et découvrant l’œuvre de Dieu dans sa miséricorde, Dieu qui concrétise son alliance avec les hommes.

         Oue notre contemporain, au début de sa vie, capable de foi comme créé par Dieu et encore disposé à s’éveiller à Lui, reprendre les paroles du Psaume : « Seigneur tu es mon espérance, mon appui dès ma jeunesse. Toi, mon soutien dès avant ma naissance, tu m’as choisi dès le ventre de ma mère. » Comme Jean, comme Isaïe, comme Jérémie ! Précurseur, Jean le fut ; que grâce à Dieu, il en maintienne en nous le désir !

fr. Hugues-François Rovarino, o.p.


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux