Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Très Sainte Trinité, vérité et mystère
La sainte trinité, un grand mystère de la foi. Un seul Dieu en trois personnes, voilà le mystère. Plus qu’un mystère, c’est la vérité du Père, Fils et saint Esprit. Vérité, c’est le mot que nous trouvons dans l’évangile de ce jour. Vérité, la réalité dont le monde est en quête.
Quand il viendra, lui, l’esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière.
Il n’y a pas la vérité qui tomberait comme cela d’un coup. C’est Jésus lui-même qui est la vérité. Il l’a dit : je suis le chemin, la vérité et la vie. Jésus a encore beaucoup de choses à dire à ses disciples pour qu’ils y voient plus clair. Et pour Jésus, les disciples ne peuvent porter maintenant ces choses. Jésus ne part pas sans envoyer de l’aide. Cette aide, c’est l’esprit de vérité qui fera cheminer les disciples vers la vérité tout entière.
Du coup c’est plus la place de la troisième personne de la trinité que nous découvrons dans cet évangile. Rien d’étonnant. Avouons-le, notre discours porte facilement sur Jésus, la deuxième personne de la trinité, un homme, fils de Dieu, celui qui s’est incarné, il peut être notre ami, notre confident. On lui met un visage, des paroles, des gestes. Nous sommes également à l’aise avec la première personne de la trinité, le Père, notre créateur, le tout puissant, capable de créer l’univers. On peut imaginer un vieux barbu, image d’un Père très sage, plein d’amour et de miséricorde, en tout cas, on peut accepter son existence.
Par contre, souvent, le saint Esprit reste un inconnu. Impalpable, imperceptible, souffle, vent, langue de feu, esprit. A part quelques personnes ayant fait des expériences mystiques, on n’a pas trop d’idée sur la troisième personne de la trinité.
Eh bien voilà qu’aujourd’hui, Jésus nous révèle un peu plus de qui il s’agit. L’Esprit est avant tout une relation perpétuelle entre Jésus et son Père, entre le Père et Jésus. Entre le Père et les hommes, entre Jésus et les hommes. L’Esprit prend ce qui est du Père pour le faire connaître aux hommes. Il redit ce qu’il entend de Jésus et il glorifie Jésus. L’Esprit sera le guide intérieur des disciples permettant à chacun de comprendre progressivement les paroles de Jésus pour qu’elles soient paroles vivantes, actuelles, donnant sens à leur vie.
L’Esprit saint ne parlera pas de lui-même. Envoyé par Jésus, il sera le porte-parole de Jésus comme Jésus est aussi celui du Père. L’Esprit prend de ce qui est de Jésus pour nous le donner, et Jésus a, ce que possède son Père. Nous sommes au bénéfice de ce que le Fils a du Père, par l’Esprit.
La force de comprendre est donnée par l’Esprit, quand le spectacle de la mort de Jésus bouleversera les disciples, quand les apôtres sortiront de leur maison le jour de la Pentecôte, quand Thomas fera profession de sa foi, mon Seigneur et mon Dieu.
Pareille pour nous, il nous faut du temps pour entrer dans l’intelligence des événements. Rappelons-nous cette parole de Jésus aux disciples d’Emmaüs : esprits sans intelligence et lents à croire. Dieu nous a envoyé son Esprit pour nous donner force et intelligence de la foi. Les choses que Jésus voudrait bien nous dire finalement c’est le mystère de sa communion avec celui qu’il appelle son Père et qu’il désire ardemment nous faire connaître.
L’Esprit saint continue d’agir, de prononcer des paroles importantes, d’éclairer la parole même de Jésus dans le monde. Oui, l’Esprit est indispensable pour nous faire comprendre et accepter de croire que la vie va bien quelque part, que le pardon est possible, que la vie malgré toutes les apparences est plus forte que la mort. En venant en nous, l’Esprit saint va nous guider, il va nous faire découvrir comment guider notre vie pour vivre dans l’amitié avec le Christ. L’Esprit fait comprendre, l’Esprit fait grandir. La vie de foi exige que l’on progresse.
Il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Oui, l’Esprit va dévoiler progressivement aux disciples le sens des paroles, des gestes de Jésus, les richesses de sa révélation. Car, il y a toujours des choses à découvrir. De quantité des choses que les disciples n’ont pas encore découvertes et qui leur seront révélées peu à peu.
Nous-mêmes nous avons nos difficultés pour accueillir toutes les paroles de Jésus. Surtout les accueillir en dialogue avec ce que nous vivons, avec nos questions existentielles. L’Esprit nous guide vers la vérité sur nous-mêmes, il nous fait découvrir que nous sommes les enfants de Dieu, que nous n’avons plus à prendre des masques, à nous cacher, mais à nous laisser dépouiller par cette présence divine de l’Esprit.
L’Esprit aussi nous guide vers Jésus, il vient éclairer notre cœur, notre intelligence grâce à la foi. Et notre regard de foi se pose sur le Christ, pour découvrir qui est Dieu à travers le Christ. Il nous fait découvrir que Dieu n’est pas un juge mais un Père qui nous attend et qui nous accueille.
L’Esprit que Jésus nous annonce c’est un Esprit de vérité. Esprit qui nous conduit à la vérité tout entière. Cette vérité, c’est de savoir que Dieu existe. Dieu dans son unité, Dieu en sa trinité. Nous resterions en dehors de tout ce que Dieu veut nous donner si nous ne nous laissions pas instruire par l’Esprit. Car comment vivre notre foi si nous ne voyons pas à quel point il est grand le mystère de la foi ? La croix de Jésus est folie ou scandale tant que l’esprit saint ne nous fait pas communier à ce mystère. C’est pourquoi Jésus a voulu que ses disciples soient instruits, ainsi que nous aujourd’hui, au sujet de cette communion d’amour qui est en Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit. Amen.

fr. Antoine Tingba, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux