Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Messe de l'Esprit Saint pour le chapitre de la rentrée                                                                          
Dieu fait du neuf. Il ne se contente pas de produire du nouveau : une  nouvelle rentrée, encore une ; une nouvelle rencontre, encore une, dans une série infinie des rencontres semblables ; une nouvelles médiatique, encore une, vouée à l'oubli, comme toutes les autres. Dieu ne fait pas dans les nouveautés. Il fait du neuf.
Un cœur nouveau. Aimant, brûlant, vif. Aimant comme personne n'a jamais aimé, non pas d'une force sans pareille, mais d'un ton sans pareil.
Un monde nouveau. Non pas un en plus, mais vivant d'une vie absolument unique, celle de Dieu.
Une alliance nouvelle et éternelle. L'éternelle nouveauté de Dieu, l'éternelle jeunesse du Fils unique en qui le Père a mis toute sa joie – voilà la marque de l'Esprit Saint. Neuf et définitif.
Nous semblons être condamnés à la répétition des mêmes gestes. Une messe en plus, un office en plus, une conférence en plus, une confession en plus, une rencontre en plus. La monotonie du quotidien qui use et éteint. Si l'Esprit Saint ne vient pas marquer notre vie de sa nouveauté et de sa joie, cette grisaille peu à peu dévorera ce que nous sommes.
Certes, cette nouveauté n'est pas celle d'un divertissement ou d'une distraction ; cette joie n'a rien de bruyant ou de clinquant. C'est la joie du Père qui se délecte en son Fils qu'il nous donne. C'est la joie d'une vie de l'Esprit qui grandit en notre chair. C'est la joie de Dieu qui bénit ce qu'il a créé, ce qu'il mène à la plénitude, ce qu'il chérit et qu'il sauve.
Puisse cette joie devenir la nôtre ! Et pour cela, puisse l'Esprit Saint être notre souffle, toujours neuf comme est neuf chaque battement du cœur. 

fr. Pavel Syssoev, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux