Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Jésus proteste, Paul nous émerveille
 
 
Le ton monte : de Jésus on a une image d’exigence et de bonté. Aujourd’hui, le ton est monté. Il y a de la protestation, de la virulence (Luc 11,47-54).
On aurait pu en revanche attendre ce ton de la part de saint Paul : les reproches, les protestations, il nous y a souvent habitués : les Corinthiens par exemple, que n’ont-ils pas entendu !
Mais aujourd’hui, s’adressant aux Ephésiens, Paul se fait contemplatif et prend un ton théologique, méditatif. Jésus proteste, Paul nous émerveille (Eph. 1,1-10). Serait-ce comme un monde à l’envers ?
Quand Jésus vint faire ses reproches il les encadra des deux meurtres qui scellent la Bible de ses contemporains ; l’un aux origines, le meurtre d’Abel par son frère Caïn ; l’autre, le meurtre de Zacharie qui a péri entre l’autel et le sanctuaire, dernier meurtre des pages bibliques… C’est dire la gravité du reproche envers les scribes et les pharisiens ; la gravité de l’appel à la conversion.
Or nous avons écouté une des plus belles pages de la Bible, l’hymne aux Ephésiens. Maintenant demandons-lui qu’outre l’émerveillement, elle suscite en nous une transformation profonde, à la hauteur de ce que Dieu attend de nous : «  Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés, devant lui, dans l’amour. » Chacun sait que ce n’est pas encore fait.
Seulement, chacun sait aussi que si nous sommes ici c’est pour arriver à cela. Si nous ne savons comment obtenir ce but, nous croyons que le Seigneur le désire et le veut. Nous croyons qu’il a mis en œuvre les moyens pour nous permettre d’y parvenir : « Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ. Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé. »
Et ces moyens se résument à la Croix, au mystère de la Passion et de la Pâque. « En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes ». Oui, si nous sommes ici c’est pour que cet émerveillement nous habite ; et que nous devenions comme les Ephésiens, « louange de gloire ».
Que notre communion nous aide à nous élancer encore vers ce but. Que sainte Elisabeth de la Trinité, donc la canonisation sera célébrée dimanche (ce 16.10.2016) et dont ce titre était une des signatures, nous y aide !

fr. Hugues-François Rovarino, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux