Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Convertissez-vous !

Avent 2016 - 2ème Dimanche – fr. Pierre-Alain Malphettes, dominicain 

Mais que vient donc faire Jean-Baptiste dans cette histoire ? Le Seigneur ne tarde pas, mais il veut laisser à tous le temps de se convertir

Se convertir ! La conversion ! Le Seigneur s’est rendu proche pour toujours. Et Jean-Baptiste sait de quoi il parle. Pour lui, c’est au jour de la Visitation qu’il a fait cette première rencontre décisive avec le Christ.

Manière, peut- être, de nous rappeler que nous sommes programmés pour cette rencontre dés l’origine de notre vie ; que nous avons été façonnés dans le cœur de Dieu, pour que, appelés à l’existence par l’amour de nos parents, nous puissions aller à la rencontre du Christ.

Jean-Baptiste en a été tout retourné de joie. Désormais cette rencontre avec le Christ va illuminer toute sa vie et le guider dans sa mission ; il tournera le dos à tous ceux qui voulait l’en détourner

Faut-il le rappeler ? Dans le concert des religions du monde le Christianisme à une place à part ; irréductible à tout autre ; indépassable. 

D’abord et avant tout, c’est une rencontre avec quelqu’un, une rencontre vivante avec la personne du Christ qui a pris chair dans notre humanité. Rencontre personnelle ! Vivante ! Avec Jésus-Christ mort et ressuscité ; mon Sauveur ! Le Verbe de Dieu !

Et quand on voit comment les choses se sont passées pour Jean-Baptiste dans le secret des corps et des cœurs des quatre acteurs de la Visitation- on se dit qu’il y a place pour une infinité d’expériences uniques de rencontres avec le Christ. C’est de cette rencontre avec Jésus que Jean-Baptiste va puiser l’énergie infatigable pour se donner à sa mission. Conversion authentifiée par la radicalité de son témoignage de vie.

Convertissez-vous !

Pour Jean-Baptiste, on voit que c’est fait! Préparez la venue du Seigneur sur le chemin de votre vie. Faites-lui une place !

Et plus Jean-Baptiste exige et plus il attire de monde. On se précipite en foule pour l’écouter. Comme elles le feront plus tard pour un curé d’Ars, pour un Padre Pio.

Car nous sommes programmés pour cette rencontre avec le Christ. Seulement, il faut y consentir. Il faut un déclic.

La soudaine apparition de Jean-Baptiste, dévoré qu’il est par la Parole de Dieu, fait naître dans le cœur de l’homme- Et à sa stupéfaction- Le désir de vivre en vérité :

- La conscience de ses péchés et leur regret

- La nécessité de les avouer

- Le désir d’être lavé et pardonné

- La volonté de changer et d’être renouvelé.

Ce ne sont pas les prêtres qui ont inventé la confession. Mais c’est l’honneur de l’homme d’avoir cette loyauté envers Dieu, envers les autres, envers soi-même. Jean-Baptiste vient nous préparer à cette rencontre imminente. Ce n’est pas un privilège, c’est une exigence ! La rencontre avec le Christ exige de nous un fruit digne de la conversion de notre cœur et de notre intelligence.

Ce n’est ni une opérette, ni un vaudeville où l’on change à tout instant de décor, de costumes, ou de situations. Ce n’est pas non plus une comète qui passe dans le ciel de notre vie ; on l’admire un instant ; et puis elle disparaît.

La conversion part du fond de notre cœur pour jaillir à la surface de notre vie ; pour embrasser toutes les dimensions de la vie humaine. Elle part d’un instant zéro pour entrer dans le dynamisme de notre vie. Dieu ne se contente ni de simples sentiments, ni de pratiques purement extérieures. Il s’agit d’un changement en profondeur à poursuivre radicalement dans le temps de notre vie. Et le Seigneur va venir embraser notre vie de sa grande Miséricorde pour nous renouveler d’année liturgique en année liturgique.

 

Il nous envoie l’Esprit Saint qui purifie ce qui est opaque en nous devant la grâce et ce qui est rétif en nous à la charité. Il envoie son Esprit Saint qui nous purifie dans la mort et la Résurrection de son Fils et qui nous donne le feu de son Amour.

fr. Pierre-Alain Malphettes, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux