Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Le souffle qui dépouille et la Parole qui fonde 
Sermon pour le deuxième mardi d el'Avent sur  Isaïe 40
 
Le Seigneur bâtit dans notre vie son chemin. Il le bâtit par le souffle de sa bouche, il le fonde par sa Parole.
Ce souffle de Dieu qui passe nous dépouille et nous brûle. Une voix ordonne : « Crie! » et je réponds : « Que crierai-je ? » - « Toute chair est comme l'herbe, sa gloire est comme la fleure des champs. L'herbe sèche, sa fleur se fane lorsque passe le souffle du Seigneur. L'Esprit du Seigneur dévore tout ce qui est apparent, superflu, tout ce qui ne tient pas, tout ce qui ne porte pas de fruit, toute fleure passagère et inconstante. Si nous voulons accueillir le Seigneur, il nous faudra nous livrer à ce dépouillement.
Le souffle de Dieu dépouille, et sa Parole fonde. L'herbe sèche, sa fleur se fane lorsque passe le souffle du Seigneur, mais la parole de notre Dieu demeure toujours. Qu'est-ce qui sera stable, vrai en nos vies, qu'est-ce qui subsistera dans la venue du Seigneur ? - Ce qui est porté par sa parole, ce qui est fondé en son Verbe éternel. Celui-ci est mon Fils Bien-Aimé, écoutez-Le ! L'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi subsistera. Le pardon des ennemis subsistera. Le don de sa vie pour ses amis subsistera. La joie dans le Seigneur grandira et s'épanouira. L'humilité devant Dieu ne passera pas. Le moindre acte de bonté, de fidélité, de miséricorde portera ses fruits éternellement. Ce qui est fondé dans la parole de Dieu : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et ton prochain comme toi-même - cela ne connaîtra pas de disparition.
Tout le reste sera balayé par le souffle de sa bouche, et comme nous serons heureux d'être délivrés de tout ce qui n'est pas sa parole d'amour !

fr. Pavel Syssoev, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux