Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Un témoignage dont Dieu ne veut pas 
 
Il chassa beaucoup d’esprit mauvais, et il les empêchait de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Il y des témoignages que le Christ n’accepte pas. Quand les démons clament sa seigneurie : « Nous savons bien qui tu es, le saint de Dieu ! Tu es venu pour nous perdre ! », Jésus leur impose le silence.
Toute parole sur Dieu n’est donc pas selon le cœur de Dieu. Il y a celle qu’il accepte et qu’il loue, comme il y a celle qu’il refuse.
Ce que Jésus dit de son Père vient du profond silence de son adoration ; ce que les démons disent de Dieu vient de leur révolte et de leur orgueil. Si nous voulons parler de Dieu selon Dieu commençons par entrer dans le silence de Jésus.
La parole du démon est hâtive ; ils sont effrayés par leur perte certaine. La sainteté de Dieu les expulse. Cette même sainteté va guérir et pacifier ceux qui accourent vers Jésus avec confiance. Ce témoignage de désespoir et de perte, le Christ l’écartera, tout comme il accueillera la gratitude des sauvés. Si nous voulons témoigner de Dieu selon Dieu, cherchons auprès de lui la guérison et la paix.
La belle-mère de Pierre, relevée par Jésus, se met à les servir. Son témoignage, c’est le service qu’elle rend, et Jésus l’accepte avec simplicité et bienveillance. Il imposera souvent le silence à des paroles trop rapides, il accueillera toujours des actes d’amitié et d’amour. Si nous cherchons à bien parler de Dieu, mettons-nous au service de ceux qu’il nous a confié.
Toute manière de parler de Dieu n’est pas toujours selon Dieu. Demandons à Dieu lui-même d’ancrer notre témoignage dans l’adoration, le rendre paisible et stable, le déployer dans la charité effective.

fr. Pavel Syssoev, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux