Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

La lumineuse appartenance au Christ 

Fr. Hugues-François Rovarino, dominicain 

« Celui qui fait les choses du Christ, doit être entièrement au Christ ». Il y a des phrases qui sonnent comme des sentences. Elles sont bâties pour s’imprimer en notre mémoire. Ainsi celle du Bienheureux dominicain Fra Angelico : « Celui qui fait les choses du Christ, doit être entièrement au Christ ». Ce n’est pas une sentence qui marque comme un repère, mais une parole de vie, une source féconde.

Aux apôtres qui se demandaient au sortir du bouleversant mystère de la Transfiguration de Jésus, ce que voulait dire « ressusciter des morts » [Mc 9], question que seul s. Marc rapporte sur les trois évangiles qui décrivent ce Mystère, le bienheureux Angelico pourrait répondre : « Celui qui fait les choses du Christ, doit être entièrement au Christ ». Entièrement, et cela seul suffit. N’y a-t-il pas en effet un lien entre ce Mystère de lumière fulgurante et ce peintre lumineux ?

La liturgie dominicaine souligne aujourd’hui ce lien. On sait que dans ses œuvres, Fra Angelico insérait saint Dominique contemplant les mystères de la Vie du Christ. Comme Pierre, Jacques et Jean avaient été pris dans la nuée lumineuse de l’Esprit-Saint, pour entendre le Père leur demander d’écouter le Fils, l’Unique, ainsi le bienheureux peintre florentin venait rappeler à chacun, et d’abord à ses frères : « Celui qui fait les choses du Christ, doit être entièrement au Christ ».  La grâce, venant de la Passion et de la Pâque de Jésus-Christ, vient toujours illuminer les âmes.

Aujourd’hui, nous devenons contemplatifs de la Transfiguration. Sur la « Haute Montagne », il n’y a plus seulement Pierre, Jacques et Jean contemplant Jésus s’entretenant avec Moïse et Elie. Peut s’y tenir aussi chacun de nous, comme saint Dominique, avec lui, apprenant du Christ à être entièrement au Christ.

Et comment ne pas en être heureux. Nous n’allons cependant pas planter des tentes, rester là... Non, nous avons eu aussi la grâce d’écouter le Fils, l’Unique ; de communier à sa Présence ; et bientôt nous viendrons communier à son sacrifice dont l’annonce encadra ce Mystère évangélique.

« Celui qui fait les choses du Christ, doit être entièrement au Christ ».

fr. Hugues-François Rovarino, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux