Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Aimez vos ennemis...
J’arrive pas à aimer, quelles en sont les causes ?
Première réponse, vraie à moitié, nous dit : faut faire un effort. Faut se donner à... Il peut y avoir en nous de la paresse du cœur qui s’accommode fort bien avec de très nombreuses raisons pour ne pas aimer. Il est vrai que notre manque de générosité est une des causes de notre non-amour, mais en empruntant ce chemin d’effort, très vite nous touchons nos limites. Et c’est heureux : nous découvrons que notre cœur n’est pas une source jaillissante d’amour, plutôt un réceptacle. Nous donnons l’amour reçu, nous pouvons le donner généreusement ou avec parcimonie, mais il faut surtout veiller à remplir ce vasque. L’humilité donc : je ne suis pas le commencement d’amour, j’en suis un reflet.
Là arrive une deuxième réponse possible à notre question : quelles sont les causes de ce que je ne peux pas aimer ? Je n’ai pas reçu assez d’amour. L’ambiance psychologisant de notre temps nous fera analyser comment et en quelles circonstances nos parents, nos éducateurs, nos proches ne nous ont pas assez aimés. Et c’est vrai, mais c’est si insuffisant ! Il est vrai que chacun de nous porte des cicatrices. Il est vrai que certains ont été confronté à des choses terribles, lourdes, indicibles. Sommes-nous condamnés à ne pas aimer parce que nous n’étions pas assez aimés ou mal-aimés ?
Là nous découvrons que l’impossible exigence du Christ : « soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » est une bonne nouvelle et un chemin de libération. L’amour qui préside notre destin n’est pas dans sa source celui de nos parents ou de nos proches, il vient du cœur de notre Dieu qui est notre Père. Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons. Si pour aimer nous avons besoin de puiser dans un amour plus radical, plus profond, plus généreux que le nôtre, venons à cette source. L’Eucharistie nous donne de quoi aimer. Elle est la vie même de Dieu offerte, répandue, triomphante de la mort. Tout ce que le créé ne peut pas nous offrir, Dieu y donne, car il s’y donne lui-même.

fr. Pavel Syssoev, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux