Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Le Fils de l’homme est maître du sabbat.

Maître du sabbat n’est pas celui qui l’abolit, c’est celui qui l’accomplit. Car qu’est-ce que le sabbat ? Le mémorial, le gage et la promesse.

Le mémorial du dessein des origines : Dieu crée le monde juste et bon, le bénit, l’ordonne à son repos. Le mémorial de ce bonheur radical pour lequel nous sommes créés : non pas pour être assujettis aux éléments du monde, mais pour vivre en amitié de Dieu. Marcher avec lui dans le jardin au brise du soir, se tenir en sa présence, entrer en son repos. Le sabbat est un mémorial de ce dessein de Dieu que notre péché semble mettre en échec, mais que le Seigneur n’abandonne pas.
Le mémorial et le gage. Le gage car même maintenant, sous le poids de la chute l’homme doit s’arrêter, relever la tête, goûter à ce repos que Dieu seul peut lui donner. Sans attendre l’accomplissement du dernier jour, déjà le Seigneur nous arrache à la fuite sans but du quotidien qui risque de dévorer notre âme.
Le sabbat est aussi une promesse. Il nous laisse entrevoir ce pour quoi nous vivons, ce que Dieu veut pour nous : être près de lui, tels les enfants chéris autour de sa table, la joie et la fierté du Père. Être son temple, sa Maison, devenir le lieu de son repos, être ses fils et ses filles dans son fils Unique et Bien-aimé.
Jésus est cet enfant unique et Bien-aimé. Il est la joie et le repos de son Père. Il nous introduit dans ce repos, et il le fait par son Sang et par sa Croix. Notre péché nous a arrachés à la communion avec Dieu, sa Passion nous rachète et nous rattache à cette source de vie divine. Il est maître du sabbat non pas parce qu’il l’abolit, mais parce qu’il accomplit. Entrons dans son repos !

fr. Pavel Syssoev, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux