Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

 

Sermon prononcé au couvent de Marseille

lors des prises d'habit

qui marquent le début de noviciat.

 

Entrer au noviciat, c’est au fond se mettre simplement sous le regard du Seigneur. Xavier et Bérenger, qui allez recevoir l’habit de l’Ordre dans quelques instants, vous avez croisé le regard du Seigneur. Comme le jeune riche de l’Évangile, le Seigneur Jésus a posé sur vous son regard, et vous l’avez perçu. A son invitation à le suivre, vous avez choisi de vous mettre en route. Cette route va changer aujourd’hui, non pas de direction mais d’intensité. La pente sera plus raide, mais le paysage plus beau. Elle va devenir plus directe et vous permettre de suivre le Seigneur de plus près. Il vous appelle car il veut vous voir de plus près. Le noviciat va être pour vous une occasion où vous allez pouvoir vivre plus intensément et de manière plus consciente sous ce regard de Jésus. Tout va vous être proposé dans cette finalité. L’office divin rythmant la journée, l’eucharistie quotidienne, l’oraison et la lectio divina, vous permettront de vous mettre sous le regard du Seigneur. Vous aurez le temps de vous faire à vivre en sa présence, vous y serez aidés par la solitude et le silence. Pour bien voir, il faut savoir se taire et écouter. La rupture avec ce qui faisait votre vie précédente aura aussi ce but, vous permettre de vivre non sous le regard curieux et oppressant du monde mais sous le regard aimant et libérant du Christ. Ce regard du Christ n’est pas un regard qui espionne et condamne. Notre Seigneur et frère Jésus n’est pas big brother. Ce regard est un autre nom pour dire son amour. Vivre sous le regard du Seigneur, c’est vivre de sa charité. Car le regard du Christ nous fait exister comme enfant de Dieu, nous manifeste que nous avons du prix aux yeux de Dieu, autrement dit qu’il nous aime. Dans l’Évangile de Matthieu, le Seigneur le dit « quand tu veux prier retire toi dans ta chambre et prie ton père dans le secret, et ton Père qui te voit dans le secret, te le rendra. »

Se mettre sous le regard du Seigneur, c’est aussi se mettre sous le regard de son Église, de vivre dans sa communion d’amour. L’amour de Dieu est aussi transmis par son Église, et pour vous par l’Ordre, par la province de Toulouse et par la communauté du couvent de Marseille.

Vous allez vivre sous notre regard, sous le regard d’une communauté, concrètement sous le regard de frères, et sous regard d’un maitre des novices (et plus lointain, du provincial). C’est par eux aussi que passera ce regard du Seigneur. Sous ce regard-là, bienveillant et vrai, à la fois, vous allez pouvoir affiner votre réponse à l’appel du Christ. Vous allez être regardés. Ce regard sera aussi aiguisé sans se départir de charité. J’espère que vous ne vous sentirez pas oppressés ou rabaissés. Ce regard que nous posons sur vous, surtout celui du père-maître, est un regard qui veut transmettre quelque chose de ce regard du Christ : aimant et donc parfois exigeant.

Puis au-delà, vous aurez aussi le regard de notre Père saint Dominique et des saints de l’Ordre. Ici, on s’en rend peut-être compte mieux qu’ailleurs, puisque les vitraux de l’église vous montrent les grands saints de l’Ordre et ses amis privilégiés : la Vierge Marie, Marie-Madeleine et saint François. Vous aurez l’occasion de les scruter en levant les yeux. Ces bienheureux semblent nous regarder du haut du ciel, non pour nous écraser mais pour intercéder pour nous. En particulier, Saint Dominique vous regarde et intercède pour vous. Le regard qu’il posait sur les autres était si expressif qu’il entrait aisément dans des relations fraternelles et amicales. Il manifestait par là qu’il aimait tout le monde, ce qui entraînait que tout le monde l’aimait. Mettez-vous aussi sous son regard.

Enfin, c’est aussi vous qui allez regarder. Vous avez déjà les yeux grands ouverts pour voir comment nous vivons la vie dominicaine. Je gage que rien ne vous échappera de nos manies et de nos défauts, on ne les cache pas vraiment, il faudra parfois les accepter et les dépasser. De temps en temps, il ne sera pas interdit d’en rire. Vous allez nous voir faire : prier, prêcher, vivre ensemble, nous engager, parfois nous énerver et nous disputer, régler nos conflits, nous pardonner, et en dépit de tout, avancer avec le secours de la grâce. Avec nous, vous allez apprendre de nos enseignements et de nos paroles, comme de nos comportements et de nos exemples. Par l’approfondissement de la vie de Dominique, vous découvrirez sa manière de comprendre l’Évangile pour le transmettre aux autres. Par la fréquentation assidue du Seigneur, par votre regard porté sur lui, vous entrerez plus avant dans son intimité. Votre regard sur le Seigneur va vous transformer. « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » Heureux ceux regardent le Seigneur, ils lui ressembleront.

 

 

Amen !

fr. Loïc-Marie Le Bot, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux