Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

Dis « oui », et tu verras.
En quelques heures, ce sera Noël. Nous venons d’entendre une merveilleuse annonce ! L’ange Gabriel est envoyé par Dieu pour annoncer, tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut. Une annonce pas du tout moindre, un acte de Dieu pour s’insérer dans l’histoire des hommes.
Une annonce joyeuse. Elle se situe à l’aurore du salut. La première lumière qui vient vaincre la nuit. C’est le mystère qui nous permet d'admirer l'Incarnation du Verbe éternel de Dieu. Le verbe se fait chair et il vient habiter parmi nous.
Mais cela ne se passe pas de manière simple. L’ange annonce que la vierge concevra de l’esprit. Le même esprit qui à l’origine planait sur les eaux. Et l’ange attend la réponse de Marie. Car il doit retourner vers celui qui l’a envoyé.
Cette réponse de Marie, le monde entier l’attend. Et ce n’est pas sans raison. Parce que par la parole de Marie dépendent les soulagements des malheureux, le rachat des captifs, la délivrance des condamnés, le salut enfin de tous les fils et filles descendants d’Adam, déchus par le péché originel. Une brève réponse de Marie suffit pour tout recréer de sorte que tous soient rappelés à la vie. Qu’elle consente et aussitôt l’humanité sera libérée.
Marie est toute troublée ! Elle se demande ce que peut signifier une telle annonce. Sois sans crainte, tu as la faveur de Dieu. Rien n’est impossible à Dieu, dit l’ange.
Ce n’est pas une phrase aussi facile que ça à comprendre : rien n’est impossible à Dieu.
En effet, rien n’est impossible à Dieu, c’est vrai, en sa toute puissance.
Mais ici plus profondément, rien n’est impossible à Dieu parce que l’homme accepte de coopérer, de faire alliance avec Dieu. C’est dans l’alliance entre Dieu et l’homme que cet impossible devient possible.
Et donc l’annonciation est absolument capitale. Elle attend réponse. Marie fait le lien entre l’ancien testament et le nouveau testament. Entre l’ancienne alliance et la nouvelle alliance. Et nous voyons à travers Marie qu’il y a une alliance de Dieu et de l’homme pour que le salut vienne briller sur la terre.
Il ne peut pas s’agir d’une action de Dieu seul, ou il ne peut pas s’agir de l’action de l’homme uniquement, comptant sur ses propres forces ; mais c’est l’alliance de Dieu et de l’homme qui permet que le salut vienne pour toute l’humanité.
Marie donne à Jésus toute son humanité, et Dieu par la voix de l’ange et la force de l’esprit lui assure toute sa divinité. Jésus, vrai Dieu, vrai homme.
Quand il y a refus de Dieu par l’homme, ou s’il y a éloignement, colère de Dieu contre l’homme, il n’y a aucune alliance. Tout devient bloqué, c’est l’impasse. Et dans ces conditions, il ne se passe rien.
Mais quand le oui permet la collaboration, l’alliance entre Dieu et l’homme, alors ce qui était jusque-là impossible devient possible. Donc c’est la grâce de l’alliance qui nous permet de débloquer toutes nos impasses.
Voici la servante du seigneur. Que tout m’advienne selon ta parole. Et l’’ange la quitta. Une confiance absolue s’est établie entre le messager de Dieu et Marie qui jamais ne se déroba de ses engagements.
L’annonciation se révèle énonciation d’une naissance à partir de laquelle tous nous sommes appelés à naître, pour nous reconnaître les enfants du Père.  Le oui de Marie est une semence d’avenir. La vie est là, là où on ne pouvait pas l’espérer.
C’est parce que Marie a dit oui que le salut va pouvoir resplendir sur la terre. C’est par ce oui que Jésus vient dans notre monde pour sauver les hommes.
Ce qu’a vécu Marie pour l’éternité, nous avons à le vivre dans le présent. Accueillir le Christ dans nos cœurs, dans nos vies.  Pourquoi être troublé, pourquoi tarder, retarder ! Soyez sans crainte nous dit le Seigneur.
Ce temps est celui de la venue de Jésus encore aujourd’hui dans notre vie, dans notre histoire. Aussi, vivons ce temps comme une nouvelle annonciation. Une nouvelle annonciation à l’heure où le seigneur vient à nouveau dire à chacun et à chacune de nous, je te salue, toi qui est comblé de grâce. Je t’annonce que l’Emmanuel, Dieu avec nous, désire venir aujourd’hui dans ta vie. Accepte aujourd’hui de l’accueillir et de grandir avec lui.
Devant une telle annonce, le désir de Dieu est que nous soyons prêts, comme l’a été Marie, à accueillir Jésus.
Etre prêts, prêtes, à nous tourner vers Marie et lui demander de nous accompagner dans l’attente de la venue de son Fils.
Etre prêts, pour lui laisser une place dans l’auberge de nos cœurs.
Etre prêts pour lui ouvrir la porte, afin que sa lumière entre dans notre demeure et dissipe les recoins des ténèbres de notre existence.
Etre prêts pour trouver grâce auprès de Dieu, afin de répondre comme Marie, que nous sommes les serviteurs et servantes du Seigneur. Que tout se fasse pour nous selon sa parole.
Que le Seigneur nous aide à suivre le même chemin et à avoir les mêmes disponibilités que Marie afin d’accueillir d’une manière joyeuse, la venue de l’Emmanuel, le fils nouveau-né.

fr. Antoine Tingba, op


Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux