Les Dominicains de Bordeaux Laudare, Benedicere, Praedicare

VADE MECUM
du parfait petit frère étudiant dominicain bordelais

Les lignes qui suivent sont un pense-bête destiné à la bonne marche de votre année de travail, commun et personnel.

l- Les cours sont distribués selon une proportion approximative de 4/5 et 1/5 au couvent et à la faculté. Autant que faire se peut, les plages horaires sont réparties de manière à "boucher les trous" pour vous permettre d'avoir des demi-journées bien pleines, ou au contraire très dégagées. Cette année, la plupart des après-midi sont libres!

De votre côté, il est de votre intérêt de vous organiser avec astuce, et de remplir les moments perdus avec des activités nécessaires mais moins prenantes intellectuellement, du genre: frappe à l'ordinateur, classements de fiches personnelles, lectures faciles, incursions dans la bibliothèque, alors que les grandes plages horaires doivent être réservées aux tâches plus nobles et plus prenantes.

Petit conseil portatif. apprenez "le gain du temps", en connaissant toujours mieux votre tempérament, les recoins de votre emploi du temps, vos moments rentables, ou au contraire ceux qui ne le sont pas. Plus on en a à faire, et plus on en fait, si on le fait avec méthode. Ce n'est pas qu'un exercice ascétique, c'est un profit du temps bien réel, qui petit à petit augmentera votre rendement apostolique et estudiantin.

2- Quelques points concernant les cours: on y assiste habituellement, sauf raison majeure évidente (cursus déjà effectué, maladie, session suivie ailleurs ... ) ou dispense, ponctuelle ou habituelle; si les circonstances ont invité à présumer, on aura la courtoisie de rendre compte.

On est ponctuel : "l'exactitude est la politesse des rois" (disait Louis XIV). Votre droit est celui de la pause, toutes les 50 mn habituellement. Chaque fois que possible, les cours sont disposés de telle sorte qu'un sas d'un bon quart d'heure vous soit préservé avant la Messe ou l'oraison du soir. Les professeurs sont tenus de le respecter: la petite clochette achetée à prix d'or à Rocamadour est à votre disposition pour prendre les mesures coercitives nécessaires..

Pendant les cours, les questions sont les bienvenues. On veillera cependant à ne pas risquer d'être impoli en interrompant (le professeur ou un autre frère) à tout propos et n'importe comment. Cette remarque est formulée à la demande de plusieurs d'entre vous.

Attention: les horaires de cours sont réguliers mais flexibles: il peut y avoir des déplacements d'heures, des suppressions ou des ajouts. Notre emploi du temps est élastique, mais sans excès toutefois. La distribution, 15 jours à l'avance au minimum, des programmes hebdomadaires, devrait vous permettre de vous y retrouver. Si telle heure inhabituelle vous pose un problème, faites m'en part, en toute simplicité.

3- Les tuteurs: chaque frère a le choix de son tuteur, qu'il prend parmi les frères du couvent qui enseignent, et qu'il soumet à l'acceptation du directeur des Études. Le tuteur est un élément important de notre pédagogie. L'expérience invite à le réaffirmer plus que Jamais, car cela n'a pas toujours été suffisamment perçu.


Le tuteur a pour fonction:

- De choisir et de préparer avec l'étudiant les devoirs d'année; mais l'étudiant peut aussi, pour tel devoir, choisir un autre correcteur, qu'il juge plus adapté en telle matière; il peut également demander deux corrections.

- D'aider l'étudiant à travailler, de stimuler sa studiosité, de lui apprendre à faire des recherches ou à rédiger des dissertations, bref de l'aider à cultiver son Jardin et les vertus de l'étude.

- De développer en l'étudiant sa recherche de la vérité, le goût des vrais problèmes et des grands auteurs, une vue large et une culture solide, non moins que l'humilité de l'intelligence.

En d'autres termes, le tuteur a pour fonction d'aider l'étudiant à personnaliser ses études.

Pour cela, le tuteur rencontre le frère étudiant le plus souvent possible: une fois par semaine est l'idéal, une fois tous les quinze jours une honnête moyenne, une fois par mois un minimum. L'étudiant n'hésite pas à se présenter lui-même le cas échéant.

4- Les devoirs: un par trimestre, trois en tout habituellement, le premier de 10-12 pages dactylographiées et rendu le 24 décembre au plus tard, le deuxième de 20-25 et rendu le dimanche des Rameaux, et le troisième de 10-12 pages et rendu le l° Juin.

En tout début de scolarité, un compte-rendu de lectures peut remplacer un petit devoir. Votre tuteur, ou bien tel enseignant, vous en conseillera quelques-unes.

L'étudiant veille à choisir en deux ans des sujets de devoirs dans des matières variées, à sa convenance, mais de préférence sur des sujets centraux. Il est demandé maintenant, sur deux ans, un devoir de Bible et/ou un de théologie fondamentale, et quatre devoirs de philosophie dont un grand (à la requête de l'Institut Catholique de Toulouse); le reste est au choix.

Petit conseil portatif : il peut vous être utile et profitable de réfléchir dès maintenant à un "domaine personnel de recherches", un investissement intellectuel, une ligne, un grand thème étudié d'année en année sous divers aspects et dans diverses matières, afin de constituer un bon dossier, qui ne demandera qu'à être transformé en mémoire de licence ou de maîtrise... Cela renforce en outre l'intérêt de ces devoirs. A l'inverse, il peut être intellectuellement stérilisant de se limiter trop tôt à un seul sujet: votre cycle d'études a aussi pour but de vous ouvrir à ce que vous ne connaissez pas encore !

5- Les exposés. Il vous est possible de remplacer un "petit devoir" trimestriel par un exposé, sur un sujet de votre choix et qui vous tient à cœur. Cet exposé est oral, il est prononcé devant les autres frères étudiants et ne dépasse pas 45 mn. Il est donc préparé pendant le trimestre qui précède, et le texte rédigé (et éventuellement amendé après-coup) tient lieu de devoir écrit. Ce petit exercice est à la fois un bon entraînement et la possibilité d'une "tribune libre" donnant l'occasion d'un débat entre vous.

Par ailleurs, la formule inaugurée il y a plusieurs années d'un compte-rendu oral et commun des devoirs de trimestre s'est avérée excellente. Elle sera reprise, selon la même prestation de 10 mn par exposé, suivies de 10mn de débat.

6- Les examens: ils se déroulent en deux sessions, une à la fin de chaque semestre (janvier et mi-juin); ils tâchent d'équilibrer l'écrit et l'oral, l'assimilation des connaissances et l'exercice de réflexion, de rédaction et de présentation. Ils sont nécessaires à la validation canonique (cf. plus bas, § 12).

7- N'hésitez pas à être personnel, tant dans vos devoirs que dans les examens ou les exposés. Votre travail n'est pas un bachotage; il doit vous aider à vous former l'esprit.

8- Groupes de travail: pour les groupes de lecture d'une œuvre, je ne saurais que vous le conseiller, sans vous y contraindre.

9- Les journées d'études. Elles ont pour objet de présenter, en premier lieu, le travail de recherche d'un frère enseignant (ou d'un invité-surprise), sous la forme d'un exposé suivi d'un débat, et en second lieu, de permettre à un frère étudiant (ou deux) de présenter tel de ses travaux en cours. Ces journées ont lieu deux fois par trimestre environ.

10- Tout ce qui précède est évidemment le régime commun des études; il y a des aménagements possibles, et parfois nécessaires (par exemple tels cours en plus ou en moins); ils se font avec le directeur des Études.

11- Un point important à souligner: les professeurs signalent, en particulier les Universitaires, la difficulté qu'ont les étudiants à commenter un texte: "Ils plaquent des connaissances sur le texte au lieu d'expliquer celui-ci. Ils n'en donnent ni l'idée, ni le plan, ni la suite des arguments. Ils restent extérieurs à ce qu'ils commentent, et frôlent ainsi souvent le hors-sujet " . Il faut donc travailler cela en particulier.

12- Je souhaite vous rencontrer personnellement aussi souvent que possible, et au moins deux fois par trimestre, par exemple au début et aux deux tiers; cela est un minimum, que vous êtes invités à rendre plus rapproché, de votre propre initiative: nous sommes là pour vous servir et vous aider, autant que nous le pouvons.

Je souhaite que vous me préveniez quand vous avez terminé vos devoirs, ou bien au contraire que vous ne les avez pas terminés, pour une simple question de justice par rapport aux autres frères, et pour d'éventuels aménagements.

13- Validation des études: les deux années passées à Bordeaux vous permettent de commencer le cycle de théologie. En outre, la nouvelle Ratio des Études permet l'élargissement du contrat liant les Dominicains à l'Institut catholique de Toulouse, à la Philosophie. En clair, la possibilité est donnée de valider la partie philosophique des deux années bordelaises en vue de parvenir au "baccalauréat canonique" (l'équivalent du Deug de philosophie), moyennant des cours complémentaires suivis à Toulouse pendant les années de théologie (ces cours faisant d'ailleurs partie du cursus toulousain), et moyennant un examen final à l'ICT (l'examen de synthèse"). Les autres matières abordées lors de ces deux années sont enregistrées au titre des études de théologie.

Cette validation philosophique n'est pas une obligation, elle est une possibilité offerte aux étudiants qui le désirent et à qui le Conseil provincial de Formation le propose. Elle permet Une objectivation des études, non moins qu'une stimulation intellectuelle, et la possibilité de continuer la licence par la suite, sous forme d'études complémentaires par exemple.

14- De façon générale, il est souhaitable de vivre à Bordeaux dans la dynamique d'une Faculté, "de philosophie et d'introduction à la théologie", avec tout ce qui caractérise notre spécificité, tant par rapport à l'Université d'État que par rapport à une Institution ecclésiastique, et notamment la liberté des programmes et la diversité des intervenants. C'est à un tel objectif que cette validation entend répondre, non moins qu'à celui de souplesse institutionnelle et d'adaptation aux personnes. Elle n'empêche ni n'oblige, elle permet.

15- La bibliothèque est évidemment à votre disposition. Apprenez à y perdre du temps, à repérer ses rayons, à "photographier les bibliographies", à savoir que tel livre existe: il pourra vous servir un jour. Inversement, ne papillonnez pas, et sachez vous restreindre: un livre bien lu vaut mieux que trois vite avalés.

16- En outre, et ce n'est pas le moins important, il est souhaitable de promouvoir entre nous une véritable vie intellectuelle, un climat d'études, fait de vitalité et de questionnement, de vérité et d'amitié, d'exigences de travail et de recherche de la sagesse, philosophique, théologique et spirituelle. Ce pourquoi, par-dessus tout, devenons des contemplatifs. C'est à cette griffe-là que l'on nous reconnaîtra... ou que l'on nous boudera. La " beauté spirituelle " dont nous parle notre Père Saint Augustin est cette qualité contemplative de l'homme d'étude qui cherche Dieu pour avoir quelque chose à en dire.

l'Eglise et le monde ont besoin d'apôtres formés et compétents; c'est ce service que nous avons à rendre, et c'est en effet ce que l'on demande habituellement aux Frères Prêcheurs, chacun selon sa vocation et sa "grâce personnelle".

L'étude de la vérité est notre ascèse, elle est surtout le terreau de notre vie spirituelle, et elle est là condition d'un apostolat fécond: autant de raisons de l'aimer comme la cause de notre joie.

17- Le programme 1999-2000 vous été distribué. Un " additif explicatif ", destiné par ailleurs à Concorde, vous donne les ultimes informations. Il convient d'ajouter que les cours et séminaires du Collège Universitaire Saint Dominique vous sont ouverts. Moi-même, ou bien votre tuteur, vous en conseilleront.

Bonne année à tous. N'hésitez pas à me demander des renseignements complémentaires.

Frère Thierry-Dominique, O.P.

Connexion | Plan du site | ©2013 Dominicains de Bordeaux