La Croix – Lumière

par

[php snippet=3]

Ta Croix, ô Christ, est notre lumière !

Comment peut-elle être lumière, la Croix ? N’est-elle pas la nuit et les ténèbres ? Comment peut-elle être glorieuse, la Croix ? N’est-elle pas l’ignominie et l’opprobre ? Que célébrons-nous ? Qu’adorons-nous ?

Nous célébrons l’amour de Dieu. Nous adorons sa miséricorde. Il ne s’est pas contenté de nous gracier du haut de son trône. Il s’est abaissé en devenant esclave, car nous étions esclaves du mal. Il ne s’est pas contenté de nous pardonner de loin et du bout des lèvres. Il est devenu notre pardon, notre réconciliation, notre rachat. Obéissant jusqu’à la mort et la mort sur une Croix. Depuis, la Croix est le signe de son amour, et son amour est marqué par le Croix.

Il nous faut l’embrasser, la choisir, s’y tenir. En ces temps d’une grande épreuve où le péché si horrible de tant de ministres de l’Église vient à la lumière, nous pouvons être tentés de fuir la Croix. De ne pas regarder les choses en face, de pas les nommer. Certes, nul ne veut justifier l’injustifiable, mais l’horreur est tel que nous restons médusés : que pouvons-nous dire ? Que pouvons-nous faire ? Quelle solution trouver ?

Il n’y a aucune solution aisée, facile. Il nous faut regarder le mal en face et s’y atteler. Embrasser la Croix. La choisir. Y tenir jusqu’au bout. La vérité rend libre, mais la Vérité parle le langage de la Croix. L’amour de Dieu guérit et élève. Mais l’amour de Dieu parle le langage de la Croix. Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique.

Pourrons-nous entendre ce langage ? Pourrons-nous recevoir sa parole ? Pourrons-nous trouver en Croix notre lumière et notre gloire ? Si oui, s’accomplira pour nous la parole du psalmiste : et la nuit comme le jour illumine. Si non, s’accomplira pour nous la prédiction du Sauveur : si la lumière qui est en toi est ténèbres, alors quelles ténèbres !

 

Fr. Pavel Syssoev, op.

[php snippet=3]