Blanchis par le sang de l’Agneau

par | 14 avril 2019 |

Frère Sébastien Perdrix

Je ne pense pas me tromper en affirmant que l’ornement rouge que je porte vous a forcément tapé dans l’oeil. Difficile de passer à côté, ce vêtement est pour le moins éclatant avec son rouge lumineux qui tranche sur le blanc immaculé de mon aube. Ce rouge figure le sang.
Aujourd’hui, dimanche de la passion du Seigneur, tout prêtre est pour ainsi dire « couvert de sang ».
Aujourd’hui, la lumière de la foi se fait plus crue. Il n’y a rien qui demeure voilé. Tout apparaît en plein lumière. Comme sur une scène de crime nettoyée pour faire disparaître le sang mais dont les traces n’échapperaient pas à la sagacité d’un expert, nos yeux découvrent que les mystères du salut sont couverts de sang.
Nous réalisons dans la foi que la robe de notre baptême a été blanchie dans le sang d’un agneau. Frères et soeurs qui avez été baptisés en Christ, regardez-vous, vous êtes couverts de sang.
Ce sang est celui d’un innocent, mêlé au fleuve de sang des innombrables victimes du péché. Ce fleuve coule depuis qu’Abel le juste a été tué par son frère. Mais le sang de l’Innocent par excellence, le sang de Jésus, crie plus fort que celui d’Abel. Et que crie-t-il ? Vengeance ? Non. Le sang de Jésus crie « miséricorde ».
Ce sang dans lequel nous sommes plongés au baptême est un sang qui sauve. Il est le seul qui a le pouvoir d’effacer nos péchés. Le seul qui libère d’une vie qui ne mène à rien sauf à la mort. Mais comprenons bien, ce n’est pas le sang en lui-même qui sauve. C’est la seule charité du Christ. Il aurait pu nous sauver sans en verser une goutte. Mais il a choisi de nous aimer jusqu’à l’extrême, jusqu’à livrer sa vie pour chacun de nous. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».
« C’est par Amour, dit Saint Catherine de Sienne, que le Père vous a créés à son image et ressemblance, c’est par Amour qu’Il vous a créés à nouveau à la grâce dans le Sang de son Fils unique. » « L’humble Agneau immaculé, tel un amoureux, s’est élancé vers l’ignominieuse mort de la Croix pour accomplir la volonté du Père et notre salut. Elle ne nous est pas cachée, cette vérité : le sang nous la manifeste. »
Fr. Sébastien Perdrix, op.

Frère Sébastien Perdrix

Frère Sébastien Perdrix